jeudi 24 septembre 2020

Hommage à Juliette Gréco - Jolie Môme (Vol 3. Intégrale 1959-1963)

 Encore un hommage, les plus grandes et plus grands artistes disparaissent les uns après les autres.

 La fin d'une époque !  Quand je regarde ma collection ce n'est plus une discothèque mais un mausolé.

Juliette est, elle aussi,  partie ! Pour lui rendre hommage j'ai choisi le 3ème volume (1959-1963) de sa première intégrale sortie au début du CD.

Dans cette période faste , les auteurs s'appellent entre autres Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Bernard Dimey, Robert Desnos, Jean-Paul Sartre ou Guy Béart et la magie de l'interprétation de Juliette transfigure ces oeuvres en chansons signées Gréco.

Et 5 ans avant "Déshabillez-moi " écoutez la sensualité de "Strip-tease" signé Gainsbourg.

Juliette vous étiez une grande dame de la chanson française de votre vivant, maintenant Gréco vous entrez au panthéon de la poésie.


Nous ne t'oublierons pas Juliette



8 commentaires:

  1. ça commence un peu à tomber dans le milieu artistique, faut dire que nous vieillissons aussi, donc nos références musicales / cinématographiques s'en vont elle aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Oui j'ai revu la semaine dernière le film de Claude Sautet "Max et les ferrailleurs" sorti en 1971 et je me suis fait la remarque qu'aucun des protagonistes de premier plan dans le film était encore vivant à ce jour. Piccoli était le dernier survivant et il est mort en mai à 95 ans. Michel Piccoli ayant été marié près de dix ans avec Juliette Gréco, la boucle est bouclée. Comme tu dis si bien c'est notre jeunesse qui s'en va, seule reste la nostalgie.

    RépondreSupprimer
  3. Juliette est une de mes chanteuses préférées dans ce registre dit à texte.
    Elle m'a toujours fasciné par sa présence et sa voix unique.
    Au revoir madame , elle rejoint tous ces grands auteurs qu'elle a tant aimé.
    Je possède cet excellent cd qui regroupe une partie de sa meilleure période.
    Je regrette de ne pas avoir acheté son intégrale qui maintenant coûte une blinde

    RépondreSupprimer
  4. Voilà, Annie Cordy, Juliette Gréco, entre autres, des chanteuses ou chanteurs qui ne sont plus diffusés nulle part et que tout les médias ressortent quand ils s'en vont, et qu'on n'entendra plus dès demain. Mais bon c'est comme ça.
    Sinon pour Juliette Gréco, j'aime beaucoup Le petit oiseau et le petit poisson qui s'aimaient d'amour tendre, chanson pas si anodine qu'il n'y parait. Et bien sûr Belphégor.

    RépondreSupprimer
  5. Eh oui, elles tombent comme des mouches. Aurais-tu aussi les autres volumes de cette intégrale ? Je n'aime pas avoir des "vol.3" si jen 'ai pas les 1 et 2 ;-) MERCI !

    RépondreSupprimer
  6. Tu proposes un volume "classieux" (Serge dixit). Merci.
    Il y avait une redif de docu hier soir, avec le Bern mais bon... pas de quoi zapper quand même.
    Belles archives d'une femme éblouissante de franchise, talent, sensibilité, beauté, qui a vécu intensément, avec fierté et simplicité. Tous les artistes et intellectuels qu'elle a croisé sur sa longue route, elle a eu de la chance, comme elle le soulignait.

    RépondreSupprimer
  7. "Quand je regarde ma collection ce n'est plus une discothèque mais un mausolée".

    Et elle commence à coûter bonbon la Toussaint !


    RépondreSupprimer